Brunch de folie / canette Ă  l’orange et gratin dauphinois 100% crĂšme

Le week-end dernier, nous avons eu droit Ă  un brunch de folie chez des amis. Voyez vous mĂȘme…

image

Muffins anglais, bagels, pain briochĂ©, pain de campagne, crĂȘpes ou blinis avec Nutella, saumon fumĂ©, crevettes, cruditĂ©s, tzatziki, fromage frais, charcuteries diverses et nombreux fromages. Et pour finir, salade de fruits et Cheesecake. Un dĂ©lice !

Et ce week-end, c’est nous qui recevions. Samedi soir, apĂ©ro dĂźnatoire oĂč j’ai expĂ©rimentĂ© des gougĂšres aux olives et jambon (les goĂ»ts du cake aux olives dans une recette de gougĂšres donc plus aĂ©rĂ©), trĂšs bon. Et surtout dimanche, une canette Ă  l’orange et gratin dauphinois 100% crĂšme. Mouahahahah.

image

La photo n’est pas terrible, dommage, j’ai pas pensĂ© Ă  prendre la bestiole entiĂšre…

Pour la canette, Greg a utilisé cette recette.
Pour le gratin, c’est une recette d’un ancien collĂšgue qui avait fait ça pour le NoĂ«l du boulot l’an dernier et j’avais adorĂ©. Le concept est simple : des patates en tranches trĂšs fines (merci la Boulemagique) avec ou sans ail et oignons dans un grand plat (+ sel et poivre), sur lesquelles on verse de la crĂšme liquide (pas allĂ©gĂ©e bien sĂ»r !) jusqu’Ă  ce que les patates soient recouvertes. Il me semble qu’il faut compter quasiment autant de crĂšme que de patates, c’est vraiment fat, mais c’est vraiment bon. Et ensuite cuire longtemps.
Pour 7 parts (16 ou 17 bonnes patates si mes souvenirs sont bons), j’ai utilisĂ© un bon litre de crĂšme et laissĂ© cuire 2h (au dĂ©but Ă  200°C puis j’ai baissĂ© Ă  180°C quand on a enfournĂ© la canette).
3 éléments vraiment importants :
– couper trĂšs fin
– imbiber de crĂšme
– cuire longtemps
La derniĂšre fois que j’ai tentĂ© cette recette, je manquais de crĂšme donc j’ai complĂ©tĂ© avec du lait, et je n’avais pas de robot donc les tranches Ă©taient bien plus Ă©paisses. Et bien franchement, ça n’avait rien Ă  voir, trĂšs dĂ©cevant.

C’est clairement pas la recette traditionnelle du gratin dauphinois, mais c’est vraiment extrĂȘmement bon (en toute modestie ^^).

Chaussons aux chanterelles

Pour l’anniversaire de Greg, mes parents lui ont offert (entre autre) des ustensiles de cuisine : presse Ă  chaussons et Ă  raviolis, cuillĂšre Ă  Ă©mulsion, sĂ©choir pour les pĂątes fraĂźches maison et dĂ©coupe-flemme ultime (une mandoline qui coupe dans toutes les formes, on a testĂ© de faire des frites ce midi c’est super !).
Ce soir, on a testĂ© la presse Ă  chaussons. Comme l’ami Ludo avait rapportĂ© des chanterelles de sa campagne profonde, on a fait une petite poĂȘlĂ©e automnale Ă  base de champignons, chĂątaignes de l’ArdĂšche (enfin, du marchĂ© surtout), et lardons coupĂ©s dans un reste de spek italien (datant de notre escapade estivale), avec un peu d’ail et de persil du jardin. On a mis tout ça dans de la pĂąte feuilletĂ©e colorĂ©e au jaune d’oeuf, avec un peu de mozzarella di buffala de monoprix. Et au four Ă  200°C pendant une quinzaine de minutes, en retournant Ă  mi-cuisson. C’Ă©tait ma foi, fort bon. On refera.

image

image

image

PĂątes maison

Pour l’anniversaire de Greg, je lui ai offert une machine Ă  pĂątes. Il serait lĂ©gitime de se demander quelle mouche m’avait piquĂ©, mais figurez-vous que l’animal (le Greg, pas la mouche) avait Ă©voquĂ© l’envie de nous acheter une machine Ă  pĂątes par deux fois pendant l’Ă©tĂ©, mention Ă  laquelle j’avais systĂ©matiquement rĂ©torquĂ© « qu’est ce qu’on ferait d’une machine Ă  pĂątes ?!? ». La rĂ©ponse Ă  cette question cruciale est donc : des pĂątes.

AprĂšs avoir Ă©tudiĂ© rapidement quelques recettes auprĂšs de notre ami Google, il nous est apparu qu’il fallait faire un dĂ©tour par notre supĂ©rette prĂ©fĂ©rĂ©e pour acheter une farine trĂšs fluide et de la « semoule de blĂ© dur », ingrĂ©dient dont j’ignorais jusqu’Ă  l’existence hier encore et qui semble remplacer efficacement la fameuse farine de blĂ© dur qu’on ne trouve qu’en Italie (d’aprĂšs Marmiton et Cie).
La recette suivie est la suivante :
– 4 oeufs, 300g de farine 45 et 100g de semoule de blĂ© dur
– tamiser, mĂ©langer, pĂ©trir 10 minutes, emballer dans du cellophane, patienter 30 minutes
– passer dans la machine, du plus gros au plus fin

image

image

– poser le rĂ©sultat sur une table farinĂ©e, et couper Ă  la largeur de la machine, avec le petit outil au fond Ă  droite sur la table

image

On aurait pu s’arrĂȘter lĂ , ça faisait de belles lasagnes un peu Ă©paisses (oui car au delĂ  de 7 sur la machine qui va de 1 Ă  9 en finesse, ça craquelait tout donc on est restĂ© sur du 7). Ou les couper en lamelles avec la machine ou tout bĂȘtement avec un couteau pour faire des tagliatelles. Mais comme on est des gros tarĂ©s, on a dĂ©cidĂ© d’inaugurer la machine en commençant direct par des… ravioles !
J’avais fait une farce avec ricotta et ciboulette du jardin. Et on a fait des ravioles !
On s’y est mis Ă  3 pour tenir les 2 plaques de pĂątes, tourner la manivelle et rĂ©cupĂ©rer les pĂątes farcies, mais on a fait des f**** ravioles qui dĂ©chirent leur maman !

image

image

Et elles se sont mĂȘme pas disloquĂ©es Ă  la cuisson !

image

Comme il y avait plus de pĂąte que de farce, on a aussi fait quelques tagliatelles ensuite, vachement moins galĂšre (pas de photo, mais croyez-moi sur parole quand je vous dit qu’elles Ă©taient trĂšs belles).

VoilĂ  voilĂ , c’Ă©tait notre premiĂšre expĂ©rience de pĂątes. Environ 2h de prĂ©paration en tout, on a un peu de marge de progression…

Salmorejo

Le salmorejo c’est un plat andalous trĂšs frais et trĂšs bon. Le principe c’est de mixer des tomates, de la mie de pain  et de l’ail et de servir ça trĂšs frais avec par dessus de l’oeuf rĂąpĂ©, du jambon cru et du persil, le tout gĂ©nĂ©reusement arrosĂ© d’huile d’olive.
Ci-dessous, un Ă©lĂ©ment d’une raretĂ© incroyable, la recette originale notĂ©e par mon amie Laura dans le carnet de voyage lors de notre pĂ©riple en 2009 :

image

Sinon ici, une recette de marmiton.

En l’occurrence, j’avais dĂ©jĂ  commencĂ© Ă  faire un gazpacho avec les restes de mon taboulĂ© (un demi concombre, un demi poivron rouge, un demi oignon et une tomate) quand j’ai eu l’idĂ©e de transformer le gazpacho en salmorejo de gazpacho. J’ai ajoutĂ© 2 gousses d’ail (ouch ça arrache) une tranche de pain de mie et de la pulpe de tomates (ça pique encore mais c’est bon 😋).
Au frais toute l’aprĂšs-midi, c’Ă©tait parfait pour ce soir. Il ne restait plus qu’Ă  arroser d’huile d’olive, et ajouter persil, oeuf dur rĂąpĂ© et jambon espagnol. Pas de serrano sous la main, on est des fous, je mets des miettes de pata negra !

image

image

C’Ă©tait fort bon, je recommande !

Tarte tatin de courgettes chĂšvre et pesto

image

Recette facile d’Émilie :

Ingrédients :
– 2 courgettes
– Du pesto
– Une fromage de chĂšvre frais
– Une pĂąte Ă  tarte (j’ai fait dĂ©congeler un trop de pĂąte brisĂ©e que j’avais fait il y a un moment, c’Ă©tait parfait)
– De l’huile d’olive

Étapes :
– Couper en tranches rĂ©guliĂšre 2 courgettes
– Les faire revenir dans de l’huile d’olive, attention, les tranches doivent conserver leur intĂ©gritĂ© physique
– Les disposer en rosace dans le plat Ă  tarte beurrĂ©, en essayant de ne pas se brĂ»ler (les gants MAPA c’est pas mal)
– Tartiner sur les courgettes du pesto
– Émietter sur le pesto du fromage de chĂšvre
– Disposer la pĂąte sur le dessus
– Cuire au four (j’ai laissĂ© environ 15 minutes Ă  200°, quand la pĂąte est dorĂ©e c’est que c’est bon)
– Retourner sur une assiette, c’est prĂȘt !

Variante :
Une fois oĂč j’avais oubliĂ© d’acheter du chĂšvre, j’ai mis Ă  la place un peu de fromage Ă  tartiner (type St Moret) et des lamelles de jambon cru, c’Ă©tait fort bon.

Muffins salés de Guillaume Long

Ce week-end on recevait 2 fois des amis, et vendredi on avait reçu ABAM3 dans la boĂźte aux lettres. Du coup, j’ai voulu tester Les Muffins de Guillaume Long, goĂ»t pesto, tomates confites et noisettes.
Dans la recette (allez voir, c’est de la BD c’est rigolo), il donne les ingrĂ©dients pour la pĂąte Ă  muffins, puis il dit qu’on peut mettre des trucs sucrĂ©s ou salĂ©s dedans.
Hors dans la pĂąte y’avait 50g de sucre.

Comme je rĂ©flĂ©chis un peu des fois, j’ai trouvĂ© ça louche. Alors j’ai Ă©crit Ă  Guillaume Long sur Twitter pour savoir s’il fallait quand mĂȘme mettre le sucre ou pas.
En attendant qu’il rĂ©ponde j’ai coupĂ© ma tomate sĂ©chĂ©e et mes noisettes.
Puis mes carottes pour mes lasagnes végétariennes.
Puis il Ă©tait 11h15 et les invitĂ©s devaient arriver vers midi donc j’ai dĂ©cidĂ© de trancher. Et comme :
1. Je ne réfléchis globalement pas assez.
2. Je suis assez obéissante et dans la recette il met 50g de sucre.
3. Quand j’ai un doute je fais confiance Ă  Greg.
4. Greg est globalement de trĂšs bon conseil en cuisine mais a tendance Ă  ajouter du sucre partout…
Ben ouais, j’ai mis les 50g de sucre dans la pĂąte. LĂ  dessus, Guillaume Long a rĂ©pondu sur Twitter, poliment mais n’en pensant pas moins.

Au final, c’Ă©tait bon quand mĂȘme. Certains ont dit que c’Ă©tait excellent, d’autres que c’Ă©tait « gourmand » grĂące au sucre, et Greg a mĂȘme prĂ©tendu qu’il faudrait remettre le sucre la prochaine fois (propos auquel je n’adhĂšre pas rĂ©ellement).
On a mangĂ© 4 petits muffins chacun Ă  chacun des 2 repas, preuve s’il en est que c’Ă©tait pas dĂ©gueu.

image

La recette quand mĂȘme :
– 2 oeufs
– 20cl de lait
– 1 sachet de levure
– une pincĂ©e de sel
– 50g de sucre si muffins sucrĂ©s
– 300g de farine ou 250g de farine et 50g de poudre qui fait plaisir
-100g de beurre

Fouetter le lait et les oeufs. Ajouter le sucre, la levure et la pincĂ©e de sel. Ajouter progressivement la farine. Puis ajouter le beurre mou, sans trop mĂ©langer (la pĂąte ne doit pas ĂȘtre lisse).
Ajouter n’importe quoi, fruits, chocolat, Ă©pices, noix, lĂ©gumes, fromage…
Verser dans des moules à muffins sans trop remplir et cuire 20 à 30 minutes à 200° (moi 20 minutes à chaleur tournante pour mes petits moules en papier).

Et puis sinon ce soir, on s’est fait une jolie petite assiette de saumon fumĂ©. Dans les ramequins : ricotta, fromage de brousse et crĂšme entiĂšre bio miam, et ciboulette. A cĂŽtĂ© : oignons blancs, champignon, Ă©clats de noisettes et citron vert.

image

Beignets de fleurs d’acacia

Comme Camille nous met la pression, on se sent obligĂ© de faire dans l’original : ce soir en dessert (aprĂšs le barbuc merguez-tomate) c’Ă©tait beignets de fleurs d’acacia.
Sur une idĂ©e originale de mon ami Guillaume, et validĂ© par ma chef Anne Q. en personne, je me suis lancĂ©e dans cette recette aussi facile qu’innovante.

La recette vient de marmiton, sauf que j’ai laissĂ© les branches entiĂšres.

Ingrédients :

– des grappes de fleurs d’acacia 
– 125 g de farine
– 1 oeuf « entier »
– sel 
– 60 g de sucre
– 1 cuillĂšre Ă  soupe d’huile
– 1 cuillĂšre Ă  cafĂ© de levure
– 1 dl d’eau

Préparation de la recette : 

Laver les grappes de fleurs d’acacia.

image

MĂ©langer la farine + l’Ɠuf + le sel + le sucre + huile + la levure + l’eau et laissez reposer durant 2 heures.
Tremper les fleurs dans la pĂąte et faire cuire dans de l’huile bien chaude.

image

Poser sur du papier absorbant.
DĂ©guster.

image

Et comme j’avais beaucoup plus de pĂąte Ă  beignet que de fleurs, j’ai fait quelques beignets de pomme Ă©galement.

image

Céréales faites maisons

Sur une idée originale de Cécé Baouh, je me suis lancée hier soir dans la concoction de céréales maison.
La recette d’origine est ici.
Pour ma part, j’ai mis un mĂ©lange de noix (noisettes, amandes, noix, noix de cajou) et raisins secs, et j’ai ajoutĂ© en plus des noix de pĂ©can, des cramberries et du chocolat (aprĂšs cuisson bien sĂ»r).

Ingrédients :
250 g de flocons de céréales (avoine, ou un mélange 5 céréales)
100 Ă  150g de noix et graines
2 cuillùres à soupe d’huile de coco (ou tournesol, noisette
)
5 grosses cuillùres à soupe de sirop d’agave
1 cuillĂšre Ă  soupe de miel
1 Ă  2 cuillĂšres Ă  soupe d’extrait de vanille (ou 1 gousse de vanille Ă  Ă©grainer)
1 grosse pincée de sel

Étapes de prĂ©paration :
1. MĂ©langer les flocons d’avoine et les noix.

image

2. Faire fondre le miel, le sirop d’agave, l’huile de coco et le sel Ă  la casserole. Lorsque tout est bien mĂ©langĂ©, retirer du feu et ajouter la vanille.

image

3. Verser le liquide dans le saladier qui contient les ingrĂ©dients secs et mĂ©langer bien Ă  l’aide d’une spatule jusqu’à ce que toutes les cĂ©rĂ©ales soient bien imprĂ©gnĂ©es.

image

4. Habiller une plaque de four de papier sulfurisĂ©, et y verser le contenu du saladier en le rĂ©partissant bien sur tout l’espace disponible. RĂ©gler le four Ă  130ÂșC et enfourner pendant une bonne trentaine de minutes, ou jusqu’à ce que le granola soit bien dorĂ©. Attention: ne pas remuer le mĂ©lange pendant la cuisson pour obtenir des grosses pĂ©pites de granola.

image

5. Sortir la plaque du four, et laisser refroidir entiĂšrement avant de verser le granola dans un grand pot Ă  fermeture hermĂ©tique. Ajouter Ă©ventuellement des pĂ©pites de chocolat ou autre (noix de coco, cannelle…).

image

6. DĂ©guster.

image

Top chefs

Pour la venue de la famille de Greg Ă  Grenoble, on a voulu Ă©pater la galerie.
On a engagĂ© beaucoup de travail comme dirait Jean-François PiĂšge. Peut-ĂȘtre un peu trop, puisque quand ils sont arrivĂ©s vers midi et quart, rien n’Ă©tait prĂȘt…

En apĂ©ro, caviar d’aubergine et verrine comme l’autre jour : compotĂ©e d’oignons, poĂȘlĂ©e de panais et chĂątaignes, purĂ©e de pommes de terre vitelottes, fromage frais et chorizo flambĂ© au cointreau. En bonus sur la verrine, petit toast de pain grillĂ© coupĂ© avec notre toute nouvelle trancheuse.

image

image

Étapes de prĂ©paration : cuisson des pommes de terre et flambage du chorizo.

image

Huhu, de l’eau bleue.

image

Notez au passage que nos pots Ă  herbes aromatiques sont enfin remplis.

image

En entrĂ©e, oeuf parfait aux champignons et noisettes, Ă©mulsion lĂ©gĂšrement moutardĂ©e. L’oeuf parfait se cuit Ă  basse tempĂ©rature (64°C) pendant minimum 45 minutes, ce qui donne un blanc tout juste pris et un jaune crĂ©meux.
La recette vient d’ici.

image

J’ai oubliĂ© de prendre la photo avec l’Ɠuf ouvert, du coup on a recommencĂ© ce soir avec la poĂȘlĂ©e panais-chĂątaignes Ă  la place des champignons terminĂ©s, et un max de crĂšme.

image

En plat, des ribs de porc marinés par Carrouf, et cuits au four dans du coca-cola avec des graines de coriandre.
En accompagnement, purée de patates douces-courgettes avec pas mal de cumin, et chips de vitelotte.

image

Enfin en dessert, tarte tatin, chantilly de mascarpone et glace vanille. La recette de la tarte tatin vient d’ici, sauf que je n’ai mis « que » 250g de beurre et environ 400g de sucre dans l’eau pour pocher les pommes.

image

J’en profite pour souffler une derniĂšre fois mes bougies. Merci encore pour les cadeaux !

image

Chicken masala et caĂŻpirinha

image

On se console comme on peut par ce samedi grisĂątre…

La recette :

2 oignons
2 cuillÚres à soupe de concentré de tomates
50 g de noix de cajou
2 cuillÚre à café de garam masala
1 cuillĂšre Ă  cafĂ© d’ail Ă©crasĂ©
1 cuillÚre à café de piment de cayenne
1 cuillĂšre Ă  soupe de jus de citron
1/4 cuillÚre à café de curcuma
1 cuillÚre à café de sel
1 cuillĂšre Ă  soupe de yaourt
2 cuillĂšres Ă  soupe d’huile
1 cuillÚre à soupe de coriandre hachée + 1 pour la présentation
1 cuillÚre à soupe de raisins secs (blonds de préférence)
450 g de poulet en morceaux
1/4 de litre d’eau

Couper les oignons en quartiers et mixer au robot. Ajouter la purĂ©e de tomates, les noix de cajou, le garam masala, l’ail, le piment, le jus de citron, le curcuma, le sel et le yaourt. Mixer Ă  nouveau pendant 1 minute.

Chauffer l’huile dans une casserole, mettre Ă  feu moyen et incorporer le mĂ©lange. Faire revenir pendant 2 minutes en rĂ©duisant le feu si nĂ©cessaire. Ajouter la coriandre fraĂźche et le poulet et les raisins. Continuer de faire revenir pendant une minute. Ajouter l’eau.
Laisser frĂ©mir Ă  feu doux pendant une vingtaine de minutes. Le poulet doit ĂȘtre cuit et la sauce Ă©paisse.

Gouter. Ouille, c’est Ă©picĂ©. Ajouter autant de yahourts que nĂ©cessaire (j’en ai mis 3 de plus).

Pour fini, décorer avec de la coriandre fraßche et des noix de cajou avant de servir.